Le Trad n’a pas rapport 2

Ce billet le troisième d’une série de trois. Veuillez consulter la première partie de ce billet et / ou la deuxième partie si ce n’est déjà fait.

Le « branded content » est une des grandes tendances en publicité ces temps ci. Je crois que c’est une tendance qui va évoluer (billet à suivre avec mes prédictions 2011) grandement et devenir « normale » et « courante. » Un autre outil dans l’arsenal d’un annonceur.

Mais attention, tout comme l’univers des médias sociaux n’est pas de toute évidence pour une marque, le contenu de marques ne l’est pas non plus. Il est trop facile d’avoir vu une marque faire quelque chose et s’assumer qu’on est aussi capable, qu’on a deviné les règles du jeu. Je vais probablement réécrire beaucoup sur ce thème en 2011, mais il est toujours bien de commencer par démolir quelques mythes.

Dans le premier billet:

1-      Les gens vont vouloir voir votre contenu de marque

2-      Les gens seront patients avec votre contenu

3-      Les gens vont trouver votre contenu

Dans le deuxième billet:

4-      Le web est un terrain de jeu égal pour tous

5-      On ne sait pas pourquoi certaines choses deviennent virales

6-      L’expérience est mieux que la documentation

7-  Il faut bâtir son propre environnement et outils

La culture du web valorise l’ouverture, la transparence et la simplicité. Ne vous limitez pas en créant une boîte fermée sur votre site. Rendez vos contenus et outils ouverts, disponibles et partageable facilement. Surtout, ne perdez pas votre temps à bâtir des outils qui existent déjà à profusion. Votre équipe aura l’embarras du choix parmi les outils et systèmes déjà disponibles – ce qui vous sauvera un temps fous avant de présenter votre grande idée. Si Facebook, Flickr ou YouTube peut facilement diffuser vos contenus, utilisez-les. Capitalisez sur leurs déjà immenses auditoires, le vôtre se pourra ne jamais concurrencer avec l’immense puissance de ces réseaux.

8-  Gardez le tout professionnel

La pire chose à faire est gardez le tout uniquement professionnel. Cela laissera les gens avec l’impression qu’il s’agit de matériel à communiqué de presse recyclé dans un autre format. Pour que les gens gagne confiance en votre contenu, qu’ils l’apprécient, y reviennent et en parle à leurs amis, il faut le personnaliser. Présentez les gens en arrière scène, les processus, les brainstorms. La personnalité de votre contenu contribuera à vous rendre « amis » avec les gens, ce qui en retour les fidélisera beaucoup plus solidement.

9-  Les médias traditionnels ont pas rapport avec le Web

Les médias traditionnels et leurs façons de faire ne sont pas mort ni sur le point de mourir. Les producteurs de contenu peuvent facilement démarrer avec le web, mais ont souvent pour objectif de produire pour la télévision ou le cinéma ou encore publier un livre. Ou bien encore, certains contenus diffusé dans d’autres médias retrouvent une nouvelle vie sur le web. La grande différence est qu’en ligne tout est disponible en tout temps et facilement. Assure- vous qu’en plus des autres conseils présentés plus haut que vos contenus soient aussi de bonne qualité.

10-  Les gens créeront de bons contenus pour vous

C’est le plus grand mythe. Il ne faut jamais rien assumer. Il est possible, et même probable qu’en tendant le micro, si on veut, à votre auditoire qu’il vous réponde avec du contenu de qualité. Mais la possibilité est aussi très réelle que vous retrouviez comme réponse des contenus indésirable. Il est archi important que donner la parole aux gens, de pas juste leur permettre mais de les encourager à participer à notre conversation, de la partager. Il est tout aussi important de modérer en temps réel tous les propos partagés. Je dis bien en temps réel car si vous contrôlez les contributions, si vous devez approuver les commentaires et autres contenus avant leur mise en ligne et que vous ne le faites pas en temps réel, les gens vont rapidement décrocher de votre environnement. Ce qu’il vous faut faire c’est de surveiller votre environnement, vous et quelques mandataires (employés ou collaborateurs) afin de veiller à ce que si et quand un contenu indésirable apparaîtra, il sera A- retiré rapidement et B- l’individu avisé que son contenu a été retirer parce qu’il n’était pas de bon goût. Mais là attention, il ne faut pas retirer tous commentaires négatifs de façon arbitraire. Ceux-ci alimentent la conversation et l’aide à progresser, vous donnera matière pour d’autres contenus : expliquer des situations fâcheuses, ou démentir des mythes à votre sujet…

Ce billet fut inspiré en partie par un article de Mashable du 8 juin 2010.

Ajouter un commentaire