SAAQ + Réseaux Sociaux = succès miraculeux? 2

Y croyez-vous?

Depuis hier (12 octobre 2010) j’entends des entrevues, commentaires et nouvelles au 98,5 fm et aux nouvelles de TVA hier soir concernant la mort de 4 jeunes en voiture ce weekend à Drummondville. C’est LÀ discussion du moment on dirait.

Étant père moi-même, une nouvelle comme celle-là fait mal en dedans de moi. Une chance mon garçon n’est toujours pas en âge de conduire… Mes plus sincères condoléances

Tout le monde en parle, voici que quelques unes des entrevues et articles que vous pouvez lire regarder et écouter. Paul Arcand avec Dre Laberge, avec Marie-France Bazzo et Mario Dumont, avec le Ministre des Transports Sam Hamad, Jean Pagé et Denise Bombardier, avec Jean-Marie de Koninck. On retrouve aussi la nouvelle ici chez LCN (y’a pas de nouvelles sur le site de TVA) et en vidéos 1 et 2.

Pourquoi je vous en parle, c’est que j’entends à travers ces discussions plein de choses, dont une me concerne, sur laquelle je peux me prononcer. Le point qui revient, sur lequel tous sont d’accord, c’est que le message de la SAAQ ne passe pas. Ce qui m’a dérangé est le commentaire généralisé, incluant du ministre Sam Hamad, « il va falloir utiliser les réseaux sociaux pour les rejoindre. »

NON, Vraiment??? Wow, bravo, y’en a qui commencent à réaliser que les médias sociaux sont géniales pour rejoindre les jeunes qui y passent leur temps libre. C’est effectivement un meilleur endroit pour les rejoindre qu’à la télévision, en radio, dans les journaux et les magazines…

Mais attendez donc un instant!

S’ils sont pour tenter de passer les mêmes messages, mais sur cette plateforme hyper pertinente à la cible, oui les jeunes seront rejoins, mais se sentiront-ils interpellé? Motivé à changer leur comportement? Je n’y crois pas un instant.

La question qu’ils devraient se poser, le problème devant eux, devant tout annonceur qui a un message à faire passer, est COMMENT le formuler pour que la cible visé se sente INTERPELLÉ à RÉAGIR en étant exposé au message.

Cette question est mille fois plus importante que le média ou la plateforme à utiliser pour rejoindre la cible.

Le média à utilisé est une question simple et qui devrait être dénudé d’opinion et d’émotion : où est ma cible? Pas où j’aimerais rejoindre ma cible… Le comment par contre requiert beaucoup d’intelligence car là est où la SAAQ connaît un échec depuis de nombreuses années. On (tous les experts ici haut et bien d’autres) semble bien tous d’accord que le message ne passe pas.

Qu’en pensez vous?

Ajouter un commentaire