Le citoyen remplace le journaliste – partie 2 1

Est-ce que le citoyen remplace le journaliste maintenant qu’il peut facilement publier sur un blogue ou site web?

Je me suis fait interviewer par une étudiante, Léonie Pelletier au programme de communications au Conservatoire Lassalle. Je me suis tellement emballé par ses questions, un documentaire duquel elles provenaient, et des réponses que je lui rédigeais qu’il fallait que je vous les partages. Le tout sera présenté en une série de 3 billets – voici le deuxième billet. Vous pouvez consultez le premier et le troisième.

Premièrement elle me demande de consulter 2 documentaires sur la réalité de l’information / la nouvelle au Québec : On Tue La Une : Dans l’œil du cyclone et On Tue La Une : Quand le public prend la parole, diffusé à V télé en début 2010. Voici le lien pour consulter les documentaires. Je vous les recommande grandement, ils sont très bien fait, presque pas biaisé (tous les médias d’actualité traditionnels Québécois y sont interpellé sauf Télé-Québec et L’Actualité). Plusieurs journalistes et personnalités de la radio, la télévision et les journaux y figurent, ainsi que certains collègues du web de chez 25Stanley.com, Branchez-Vous et Fantique.ca. Voici le documentaire : http://vtele.ca/emissions/ontuelaune/9762.php

Question 2 :

On dit souvent que les réseaux sociaux tel que www.facebook.com et www.twitter.com sont rendu nécessaire pour un journaliste d’être bien au courant de tout ce qui ce passe en société. Qu’en dites-vous ?

Réponse 2 :

Question 3 :

Selon plusieurs articles et reportages, les blogues et réseaux sociaux sont très opportuns et pratiques pour un journaliste qui veut se faire connaître. Êtes-vous d’accord ?

Réponse 3 :

  • Oui. Son éditeur peut juger pour toutes sortes de bonne (et mauvaises) raison que ce journaliste ne mérite pas une place plus grand qui lui soit accordé. Le blogue personnel du journaliste en question, et son Twitter, Facebook ou autre outil social, lui permettra d’être sont propre éditeur (distinctement de son employeur – ATTENTION, plusieurs entreprises se sont doté d’un code de conduite pour les employés sur les médias sociaux, ou encore une politique de comportement). Il pourra donc occuper toute la place qu’il souhaite et en faire toute la promotion qu’il veut. C’est un super outil pour lui à pratiquer sa profession et de voir les réactions des lecteurs pour améliorer sa rédaction qui paraîtra chez son employeur. Alors oui c’est pratique pour lui/elle.
  • Opportun, là cela relèvera de deux facteurs :
    • De la qualité des propos du journaliste en question, ce qui lui accordera une certaine notoriété, un nombre X d’adeptes (followers) et/ou lecteurs. Il y a quelques années, un chroniqueur du magazine Maclane’s avait un blogue consulté 100x plus que le site officiel du magazine. Une personnalité peut parfois dépasser son média en popularité.
    • De l’interactivité du journaliste. S’il agit comme un « média traditionnel » dans son blogue et ne fait que diffuser de l’information sans accepter ou répondre aux commentaires, sa portée sera limitée. S’il interagi avec ses adeptes, s’alimente d’eux, répond à leurs questions et besoins, il en fera des adeptes fidèles qui le promouvra auprès d’autres potentiels adeptes. Ceci augmentera sa popularité et sa valeur pour son employeur.

Vous pouvez consultez le premier et le troisième.

Vous pouvez constater l’évolution des médias traditionnels dans toutes leurs mesures dans un billet précédent : Performance des médias traditionnels

 

Ajouter un commentaire