Écarts météorologiques : Chef d’entreprise, êtes-vous prêt à les combattre?

Écarts météorologiques : Chef d’entreprise, êtes-vous prêt à les combattre?

écarts météorologiques Force est de constater, que plus le temps passe et plus les phénomènes d’écarts météorologiques sont, plus extrêmes et plus fréquents. Des printemps pluvieux, des étés trop chauds ou des automnes trop froids. Les entreprises peuvent perdre jusqu’à 20% de leur chiffre d’affaires. Alors que faire….

Ce billet a paru originalement sur MétéoGlobale.com le 25 octobre dernier.

Le printemps 2017 a été pour le moins maussade tant au Canada qu’en Europe. Des températures trop basses, et des journées grises avec des quantités de précipitations hors normes.  En 10 ans, selon, le GAO (Governement Accountability office), les États-Unis ont accusé 350 milliards de dollars de perte en lien direct avec la météo. Et ce chiffre ne tient pas compte de la saison 2017 des ouragans particulièrement active cette année.

En France, le printemps maussade a entrainé une perte de 10% du CA dans plusieur secteurs. Ceux-ci incluent le textile, les boissons ou encore l’hôtellerie.

Selon Jean-Louis Bertand, professeur en finance à Paris :

La météo doit devenir une problématique prise en compte par les chefs d’entreprise. Il faut qu’il y ait un changement de mentalité. On sait aujourd’hui combien l’économie est dépendante du temps qu’il fait, que celui-ci peut vous priver d’une grande partie de vos recettes. Il faut donc que les chefs d’entreprise adoptent une attitude de gestionnaire, qu’ils fassent un suivi longitudinal, semaine par semaine, pour évaluer l’impact financier sur leurs chiffres d’affaires.

ordinateur

Lorsque ce constat est posé, on peut se dire que la météo, c’est un peu la fatalité et donc qu’il est impossible de prévoir ou d’anticiper. Et c’est totalement faut. Une entreprise comme MétéoGlobale propose des solutions pour minimiser et anticiper les soubresauts de mère Nature. En effet, on propose des analyses de la météo sensibilité des entreprises, tant sur leur chiffre d’affaires, que sur leur organisation.

Ensuite, en proposant des prévisions météorologiques ciblées, on accompagne le chef d’entreprise dans sa prise de décision. Évidemment, on peut également prendre une assurance pour combler les pertes dues à la météo. Mais ce sont des frais supplémentaires et cela ne règle pas vraiment le problème su le long terme.

Un partenariat avec MétéoGlobale peut vraiment apporter une solution viable, mais il faut accepter le changement. L’économie est dépendante du climat, et votre entreprise…

Que faites-vous pour répondre à ce problème ?  Parlons-en !

Add comment