Si une impression apparaît au mauvais endroit, compte-t-elle? 1

Si une impression apparaît au mauvais endroit, compte-t-elle?
This entry is part 9 of 14 in the series Fraude publicitaire

Si un arbre tombe dans la forêt, fait-il du bruit?

Une belle question des cours de philosophie est celle-ci. Bien entendu, on sait tous que oui, il s’agit d’être suffisamment proche pour l’entendre.

Mais ce que la question sous-entend est plutôt, “si un arbre tombe dans la forêt et qu’on l’entend pas, est-ce cela aurait une impression sur nous?” Est-ce que cela nous dérangerait? Ou cela ne nous causerait aucuns plis?

La même belle question philosophique DOIT se poser d’une impression publicitaire diffuséau mauvais endroit, qui apparait en bas d’un écran vue, ou qui est carrément victime d’Une fraude – compte-t-elle?


La réponse (comme c’est souvent le cas avec moi) est oui et non, car ça dépend.

Article revu le 22 juin 2020

Une impression au mauvais endroit compte!

En ce moment et depuis le début de la publicité en ligne, une publicitaire qui parait au mauvais endroit compte. Elle se compte par le serveur publicitaire de l’éditeur. Elle se compte aussi par le serveur publicitaire de l’agence, séparément. Puis, le client reçois la facture pour ses impressions. Le client la paye. Puis qu’on la compte, elle possède une valeur certaine – peu importe qu’elle soit vue, qu’elle ait eu la possibilité d’être vue, ou qu’elle ait été victime d’une fraude – elle compte.

Cela vous fâche-t-il? Cela vous déçoit-il?  La réponse devrait être OUI!

Mais c’est la faute à qui?

Ce n’est pas la faute à l’éditeur, il ne s’est pas posé cette question avant récemment (en 2014). Et même après se la poser, il conclut que les outils disponibles, ne sont pas à la hauteur. Donc on ne sait toujours pas quelles impressions sont réellement vue. Donc, il le facturera pas le nombre d’impressions vue, mais le nombre d’impressions livrés.

Aussi, ce n’est pas non plus la faute de l’agence, ni de l’annonceur. Ils ne savaient pas que l’impression livré n’était pas nécessairement vue. Une fois conscientisé, le problème demeure que les outis à leur dispositions présentement savent pas comment compter les impressions vues.

Une impression au mauvais endroit ne devrait pas compter!

Elle ne devrait pas compter!  On le sait tous. Autant les vendeurs que les acheteurs le savent. Ce n’est pas une situation où un cherche à”avoir” l’autre. C’est juste qu’on a pas encore les outils nécessaires sur lesquels s’entendre.

Elle ne devrait pas compté parce qu’elle n’a pas de valeur. Une impression livrée sur un site non-désiré (peu importe la raison) ne devrait pas compter. Si l’impression s’affiche sous le premier écran, que que l’usager ne descend pas plus bas que ce premier écran, la publicité, donc l’impression, ne peut compter comme vue. En effet, elle s’affiche dans le vide sous l’écran. Enfin, l’impression livrée par une fraude publicitaire quelconque ne faut strictement rien!

Mais, tant que nous ne pourrons pas clairement identifier qu’une pub soit vue ou non, nous ne pourrons pas acheter ou vendre des publicités de réelle valeur. De plus, il faudra tous convenir sur la bonne méthodologie de compter les impressions vues.

Est-ce que le numérique est “moins bon” pour autant?

Aucunement!

En télévision pour nommer qu’un seul média, il y a eu des situations dans le passé ou les affidavits ont été truqué (ainsi qu’en radio) – c’est pareil comme la fraude publicitaire en ligne. Il y a aussi le phénomène du zapping pendant les pauses publicitaires qui est essentiellement comme une pub sous l’écran vue – elle a bien été diffusé, livré bien que personne n’était là pour la voir.

Elle est bien chargé en télé et il ne semble pas y avoir de débat sur le sujet bien que tout le monde sait que facilement le 2/3 des spots sont non vues.  La situation en ligne n’est pas de 66% mais de 50%. Ce n’est pas moins pire pour autant.

Payer pour quelque chose qui ne vaut rien n’est pas correct (ça fait chier – désolé pour mon language)

Autres ressources

Ceci n’est pas mon premier billet sur le sujet. Si je viens enfin de vous interpeller sur le sujet, ou si vous êtes toujours un peu sceptiques, je vous encourage à consulter mes autres billets expliquant différentes facettes de ce phénomène néfaste pour l’industrie.

En français

En anglais

Series Navigation<< C’est quoi la sécurité de la marque?Suivez l’argent pour régler la fraude publicitaire en ligne >>

One comment

Add comment