Les budgets imprimés sont transféré à la vidéo en ligne 1

Les budgets imprimés sont transféré à la vidéo en ligne

L’argent alimentant la croissance phénoménale de la vidéo publicitaire en ligne ne pousse pas dans les arbres. Les entreprises transferts des budgets de certains médias vers les plateformes numériques ce qui alimente cette croissance soutenu de plus de 10% depuis plus de 10 ans.

Une récente étude de DIGIDAY avec Adap.tv démontre que ce sont les budgets des médias imprimés qui alimentent principalement la croissance de la pub vidéo en ligne. Ils ont sondé les dirigeants d’agences de publicité et les directeurs marketing en entreprise pour leur demander directement. Bien que les questions portaient sur tous les médias et tactiques, leur intérêt était particulièrement sur la vidéo en ligne.

Selon les agences, la plus importante part des budgets alloué à la vidéo en ligne provient de la publicité d’affichage numérique, donc un transfert latéral d’un format publicitaire web à un autre. Nous sommes plusieurs à considérer que la publicité vidéo en ligne est une sous-catégorie de la publicité d’affichage. La 2e plus importante serait la télévision traditionnelle qui céderait des dollars au profit de sa nouvelle version numérique.
Par contre, lorsque ce sont les annonceurs eux-mêmes qui sont questionné la plus importante part du budget vidéo numérique provient des médias imprimés – ce qui arrive en 3e rang selon les agences. En 2e rang d’importance pour les annonceurs pour transférer des budgets à la vidéo en ligne est la télévision traditionnelle, suivi de la publicité d’affichage en ligne.

Pourquoi tout cet excitation sur la vidéo publicitaire en ligne? Pourquoi tirer des budgets de partout pour l’alimenter?  En 2011 il s’agit principalement pour faire de l’engagement entre le consommateur et la marque alors qu’en 2010 il s’agissait simplement de notoriété (point qui est tombé au 5e rang en 2011). Les autres objectifs pour l’usage de la vidéo en ligne en 2011 étaient pour bâtir du trafic en ligne, augmenter l’intention d’achat ainsi que le rappel publicitaire.

Les annonceurs s’attendent à ce que la pub vidéo numérique évolue rapidement sur les plateformes mobiles iPhone et iPad, suivi d’Androïd. Par contre, ils ne portent pas trop attention encore aux téléviseurs connectés à Internet (Smart TV) ni aux autres plateformes mobiles où il y a peu de trafic et d’usage.

One comment

Add comment