Les options de ciblage publicitaires – le cap de fréquence 2

Les options de ciblage publicitaires – le cap de fréquence
This entry is part 3 of 11 in the series Options de ciblage publicitaire

Il y a de plus en plus de façons de contrôler le ciblage de la publicité sur les plateformes interactives : la géographie, la fréquence et le comportement n’en sont que trois.

 

Veuillez aussi consulter la partie 1 qui présentait le ciblage contextuel et le ciblage par bloc horaire.

Le Cap de Fréquence (frequency capping) :

Le cap de fréquence est un merveilleux outil de ciblage permettant d’exécuter plusieurs stratégies.  Premièrement, il permet de contrôlé la fréquence d’exposition et ainsi éviter le gaspillage médias – un billet future portera sur la fréquence idéale selon son objectif de campagne. Il va sans dire qu’après un certain nombre d’expositions, le créatif, aussi bon qu’il soit, aura tout fait ce qu’il peut autant pour convaincre d’acheter ou d’apprécier un produit / service. Après ce point, nous jetons notre argent par les fenêtres. Vaut mieux dans de telles situation limiter la fréquence d’exposition au point où la pub ne fait plus effet afin de présenter le message à un nouvel internaute / nouveau potentiel client.

Dans cette même ligne de pensé, le cap de fréquence peut permettre une portée fréquence précise si tel serait notre objectif. Par exemple, on veut rejoindre 100 000 personnes 2x sur un site en particulier, alors on achèterait 200 000 impressions avec une fréquence de 2 – rien de plus simple.

Une autre stratégie pour laquelle le cap de fréquence est nécessaire est pour la diffusion séquentielle publicitaire. Au lieu de déterminer que nous diffuserons le message 1 pendant la semaine 1 de la campagne – ce qui fait totalement abstraction du comportement en ligne réel des gens – nous pouvons limiter à 1 ou 2 la fréquence d’exposition au créatif 1 forçant ainsi la présentation du message 2 après la dite limite atteinte, et ainsi de suite. L’ancienne façon permet toujours la situation embêtante où quelqu’un n’aurait pas été exposé pendant la semaine 1 ou 2 et verrait en premier le message 3 et ne pourrait suivre l’histoire, donc l’impact est complètement manqué.

Enfin, le cap de fréquence est aussi utiliser afin d’éviter l’écoeurantite chez les usagers lorsque nous diffusons une publicité qui peut être considéré « agressive. » Par exemple, les pubs flottante et vidéos pré-connexions sont souvent perçu comme tannante par bien des gens. En limitant la fréquence d’exposition à 2 ou 3 fois (un minimum pour que le message soit compris en tenant compte qu’il est impossible de ne pas remarquer ce type de publicité). Dépasser cela s’apparente à jouer avec les nerfs des usagers et d’inviter les plaintes. Se tenir dans ce type de limite démontre un respect de l’usager.

 

Notez que certain de ces contenus ont déjà été publié dans un billet précédent : L’Arbre Généalogique du Ciblage ou encore la partie 2 de cette série – qui incluent d’autres options de ciblage moins utilisés aujourd’hui.

Series Navigation<< Les options de ciblage publicitaires – contextuel et blocs horairesLes options de ciblage publicitaires – le géociblage >>

2 comments

Add comment