Internet sera 2e au Québec en 2012 6

Internet sera 2e au Québec en 2012

J’ai précédemment publié un billet sur les revenus de la publicité en ligne au Québec selon des données d’IAB Canada ainsi que comment cela se présente par type de placement publicitaire (affichage, moteurs de recherche, répertoires et annonces classées…), et je viens de publier un billet sur les investissements médias en ligne comparativement au grand total Canadien entre 2009 et 2012 (projeté) ainsi que comparativement aux top 5 médias en investissements médias pour chacune de ces années. Oui, en passant, mon ami Rob Booth a publié sa vision de cette étude il y a deux semaines, mais je crois apporter un point de vue différent. Mais qu’en est-il au Québec ou au Québec français? Retournons aux faits établis en lien avec Internet:

  • 2.1$ Milliards (MM) estimés en publicité en ligne au Canada en 2010
    • des 2.1$MM, 400$M est estimé en langue française
    • 16+% de croissance estimé entre 2009 et 2010
  • 2.4$MM projeté comme investissements en publicité en ligne au Canada en 2011;
    • 455$M projeté au Canada français
    • 15% de croissance entre 2010 et 2011

Donc, comment cela se compare-t-il au grand total des dépenses publicitaires au Québec spécifiquement? Premièrement il faut constater que lorsqu’on regarde le paysage média au Québec, les données du marketing direct et des pages jaunes ne sont pas disponibles donc ils ne figurent pas dans le total. Ceci implique que le pourcentage de chaque média est nécessairement plus grand qu’il est sur l’échèle nationale qui compte plus de médias.

  • 2009 = 2.3$MM en dépenses publicitaires total au Québec lorsqu’on inclue les données de Nielsen, Hebdos Qc et IAB Québec.
    • Baisse de 6.4% vs 2008 à cause de la situation économique
    • Internet augmentait de 11% en 2009 vs 2008 dépassant largement le marché
    • 15.3% = la part d’Internet sur le total Québécois en 2009
  • 2010 = 2.47$MM en dépenses publicitaires total au Québec selon IAB et une projection des dépenses au Québec basé sur la part moyenne (des 5 dernières années) Québécoise du total Canadiens par média
    • En hausse de 7.1% vs 2009
    • Internet augmentait de 13.6% depuis 2009
    • 16.2% = la part d’Internet sur le total Québécois en 2010
  • 2011 = 2.64$MM en dépenses publicitaires total projetées de la même façon
    • En hausse de 6.9% vs 2010
    • Internet augmentera de 21.4% depuis 2010
    • 18.4% = la part d’Internet sur le total Québécois en 2011
  • 2012 = 2.72$MM en dépenses publicitaires total projetées de la même façon
    • En hausse de 3.3% vs 2011
    • Internet augmentera de 19.7%, toujours dépassant largement le marché publicitaire
    • 21.3% = la part d’Internet sur le total Québécois en 2012

Donc Internet s’accapare une part impressionnante de la publicité au Québec. Comment cela se compare-t-il avec les autres médias plus traditionnels?

  • 2009 – top 5 médias au pays en dépenses publicitaires
  1. Télévision : 672.8$M (Nielsen 2010/09), en baisse de 9.7% depuis 2008, 29.2% de toutes les dépenses publicitaires au Québec
  2. Quotidiens : 502.9$M (Nielsen 2010/09), en baisse de 1.8%, 21.8% des dépenses publicitaires
  3. Internet : 352.0$M (IAB 2010), en hausse de 11%, 15.3% des dépenses publicitaires
  4. Hebdos : 292.5$M (Hebdos Qc 2010), en baisse de 4.9%, 12.7% des dépenses publicitaires
  5. Radio : 209.7$M (Nielsen 2010/09), en baisse de 21.7%, 9.1% des dépenses publicitaires
  • 2010 – top 5
  1. Télévision : 710.0$M, en hausse de 5.5% depuis 2009, 28.8% de toutes les dépenses publicitaires au Québec
  2. Quotidiens : 534.7$M, en hausse de 6.3%, 21.7% des dépenses publicitaires
  3. Internet : 400.0$M (IAB 2010), en hausse de 13.6%, 16.2% des dépenses publicitaires
  4. Radio : 275.2$M, en hausse de 31.3%, 11.1% des dépenses publicitaires
  5. Hebdos : 268.6$M, en baisse de 8.2%, 10.9% des dépenses publicitaires
  • 2011 – top 5
  1. Télévision : 731.3$M, en hausse de 3% depuis 2010, 27.7% de toutes les dépenses publicitaires au Québec
  2. Quotidiens : 575.8$M, en hausse de 7.7%, 21.8% des dépenses publicitaires
  3. Internet : 485.4$M, en hausse de 21.4%, 18.4% des dépenses publicitaires
  4. Radio : 287.6$M, en hausse de 4.5%, 10.9% des dépenses publicitaires
  5. Hebdos : 268.2$M, en baisse de 0.1%, 10.2% des dépenses publicitaires
  • 2012 – top 5 – projeté base sur la croissance moyenne des 5 dernières années
  1. Télévision : 736.4$M, en hausse de 0.7% depuis 2010, 27% de toutes les dépenses publicitaires au Québec
  2. Internet : 581.2$M, en hausse de 19.7%, 21.3% des dépenses publicitaires
  3. Quotidiens : 548.8$M, en baisse de 4.7%, 20.1% des dépenses publicitaires
  4. Radio : 297.8$M, en hausse de 3.6%, 10.9% des dépenses publicitaires
  5. Marketing direct : 266.3$M, en baisse de 0.7%, 9.8% des dépenses publicitaires

Qu’est-ce que tout ceci nous apprend? Au-delà de mes conclusions précédentes, on constate qu’au Québec les quotidiens et les hebdos occupent à chacun leur niveau plus d’importance que dans le reste du pays. Alors qu’Internet devance les quotidiens en 2011 au pays en entier, il y arrive qu’en 2012 au Québec.


6 comments

  • S Charlton dit :

    Je me demandais si les données du guide annuel médias 2011 de Infopresse sont erronées, dans la mesure où, avec comme source Nielsen, il y est inscrit que les recettes publicitaires de la radio au Québec était de 140,7 millions. Le chiffre 209,7 millions est beaucoup plus logique en se basant sur les données disponibles pour les années précédentes, mais quel en est la source exacte (lire dans quel document / étude de Nielsen de septembre 2010 retrouvait-on ce chiffre) ? Merci…

    • Samuel Parent dit :

      Nielsen est une source réputable et fiable en ce qui concerne les revenus publicitaires de certains médias. Dans le cas de la radio et la télévision, ce sont les affidavits des médias eux mêmes qui sont vérifier directement pour arriver aux totaux (par marché, nationalement ainsi que par catégorie d’annonceurs et par annonceurs directement). Les « non-soumissionnaires » représentent moins de 5% du total Canadien et à ce que je sache la c’est la seule part qui est extrapolé.
      Il faut savoir par contre que la radio a connu quelques difficiles années avec la crise économique ainsi qu’une importante migration de sa plus jeune auditoire, convoité par les annonceurs, vers les médias numériques (principalement Internet et mobile).

  • S Charlton dit :

    Oui, en fait ce qui m’embête c’est que les données du guide média Infopresse de cette année, qui indique les investissements publicitaires pour la radio en 2009, et le montant ici pour la radio 2009 sont très différents, avec tous les deux Nielsen comme source indiquée. (Le chiffre dans ce post me semble plus réaliste que celui du guide Infopresse, tout au moins en se basant sur la continuité avec données du CRTC des années précédentes, qui maintenant ne séparent plus le Québec du reste.) Donc je reformule ma question : est-ce que les données de Nielsen sur ce sujet sont accessibles au commun des mortels ou il faut y être abonné d’une quelconque façon ?

    • Samuel Parent dit :

      Le problème avec les données du CRTC c’est qu’ils ne sont pas 100% uniquement des revenus publicitaires – ils incluent (pour la télé particulièrement) des revenus d’abonnements via la câblodistribution, ainsi qu’autres sources de revenus évènementiel et en vente de programmation.
      Les données de Nielsen sont accessible au membres du service. Mais régulièrement des articles paraissent et études sortent présentant des données récentes (c’est comme ça que j’y ai accès). Il s’agit d’en prendre bonne note lorsque ça passe.

  • S Charlton dit :

    Merci beaucoup ! Et je continuerai à surveiller ce blogue, par ailleurs…

  • […] 2011. « Internet sera 2e au Québec en 2012 » Marketing et publicité interactive. En ligne. http://titaninteractif.com/index.php/2011/04/28/internet-sera-2e-au-quebec-en-2012/, consulté le 30 novembre […]

Add comment